La qualité de l'air

La qualité de l'air est à la fois un enjeu de développement durable et un enjeu de santé publique central. Il faut savoir que la pollution atmosphérique est responsable de 42 000 à 48 000 décès prématurés par an en France.

Informations annexes au site

La qualité de l'air, une préoccupation quotidienne

Selon le baromètre annuel du Ministère de l'Environnement paru en 2017, il s'agit de la 1ère préoccupation des Français face au dérèglement climatique.

Prendre en compte et agir contre le changement climatique et la pollution de l’air permet :

  • de maîtriser la facture énergétique, de réaliser des économies et de réduire la vulnérabilité du territoire face au coût de l'énergie
  • de valoriser les ressources locales (ressources naturelles…)
  • de développer de nouveaux axes de croissance en matière d’emplois
  • d’améliorer les emplois existants et favoriser la montée en compétences
  • d’avoir un territoire attractif en améliorant la qualité de vie (environnement / santé)
  • d’anticiper les événements climatiques

L'indice de la qualité de l'air avec l'Atmo 

Les outils Air +

Les équipes d'Atmo Hauts-de-France prévoient tous les jours l'indice Atmo à partir des modèles de prévisions de la qualité de l'air, des données météorologiques, des résultats des stations et de leur expertise.

L'indice Atmo est un indicateur journalier de la qualité de l'air, défini sur une échelle de 1 à 10 ; plus l’indice est élevé, plus la qualité de l’air est mauvaise.

Vous pouvez retrouver cet indice pour votre commune sur le site : atmo-hdf.fr

Les stations de mesure du Saint-Quentinois  

Deux stations de relève de la qualité de l'air sont présentes sur notre territoire :

  • Saint-Quentin Stade : permet de relever la présence de particules PM10 et PM2.5, ozone O3 et dioxyde d’azote NO2.
  • Saint-Quentin Victor Hugo : permet quant à elle de relever les particules PM2.5, dioxyde d’azote NO2.

La prévention Pollens

Les pollens sont libérés par les plantes dans l'atmosphère pour permettre leur fécondation. Tous les pollens ne sont pas allergisants. Certaines espèces végétales sont reconnues pour être très allergisantes : le bouleau, le cyprès, le frêne, le chêne ou des herbacées tels que les graminées, l’ambroisie, le plantain.

Pour provoquer des réactions allergiques, les pollens doivent être émis en grande quantité, être de petite taille, et avoir un fort pouvoir allergisant. Le risque allergique correspond, à l’exposition au pollen, c'est à dire à la quantité de grains de pollen à laquelle une personne est exposée.

Ces allergies se manifestent par des rhinites polliniques : démangeaisons du nez, éternuements violents et répétitifs, larmoiements, toux, essoufflement, sifflements, caractéristiques de la maladie asthmatique.

4 niveaux de risques existent pour informer et alerter le public :

  • 0 : pas d’alerte, risque nul
  • 1 : alerte, risque faible
  • 2 : alerte, risque moyen
  • 3 : alerte, risque élevé

Le saviez-vous ?

Contact