• Vous êtes ici :
  • Actualité
Publié le : 16/05/2018
dans la catégorie : Développement durable

On partage nos astuces sur le jardinage !

Retrouvez les astuces de l'atelier "Jardinage"

>>> ENGRAIS NATUREL <<<
(à base d’orties)


1 Préparer la recette
•    Arracher les orties piquantes avant leur floraison (mi-avril ou septembre).
•    Couper les racines.
•    Mettre 1 kg dans un récipient non métallique.
•    Hacher les orties, pour accélérer le fermentation (ou les passer sous la tondeuse)
•    Faire macérer dans 10 litres d’eau (de pluie ou de source, de préférence) et à l’extérieur. Pour cela, il faut :
o    Remuez le mélange tous les jours.
o    Respecter le temps de fermentation selon la température ambiante : 

14 jours à 20°C ;
21 jours à 5°C ;
au-dessus de 25°C, le risque de putréfaction devient important.
o    Recouvrez le récipient avec un linge, pour limiter les effluves malodorantes et éviter que les mouches ne viennent y pondre.
•    À la fin de cette macération (dès que la mousse disparaît et que les bulles ne remontent plus), filtrez sur un tissu fin pour retirer tous les résidus d’orties.
•    Stockez dans des bidons en plastique hermétiquement fermés et opaques, à l’abri de la lumière et à température voisine de 18°C.


2 Épandez l’engrais naturel
•    Diluez 2 litres de préparation dans 10 litres d’eau (de pluie ou de source).
•    Arrosez les plantes au pied tous les semaines, en début de saison.
•    Ne dépassez pas 1 litre de mélange au m2.


>>> INSECTICIDE NATUREL <<<
(à base de sureau)


Cet insecticide naturel est obtenu après avoir laissé macérer les différents constituants du sureau. Il s'agit : des tiges, des feuilles, des fleurs, des fruits.
•    Hacher finement 1 kg de feuilles de sureau
•    Laisser macérer une quinzaine de jours la préparation dans 10 litres d'eau (de préférence eau de pluie). Reste à utiliser l’insecticide en pulvérisateur.
Attention : ne préparez jamais votre insecticide dans un récipient métallique. Il en est de même pour sa conservation. Stockez l’insecticide dans un récipient parfaitement hermétique en bois ou en plastique.
L’insecticide peut être conservé pendant plusieurs mois à l'abri de la chaleur, dans un local sans fenêtre.
L’insecticide permet de traiter le jardin potager, le jardin d'agrément, le verger. Les jardiniers peuvent sans crainte l'utiliser à la fois comme préventif et comme produit traitant. Ce produit biologique polyvalent remplace les produits :
•    répulsifs ;
•    pesticides ;
•    antifongiques, car il est riche en sambucine ;
•    fertilisant riches en azote.
Ainsi, l’insecticide s'avère très efficace pour lutter naturellement contre :
•    les rongeurs, capables de créer des dégâts en s'attaquant à la racine des végétaux (en déposer un jour sur deux sur le passage des animaux ou dans leurs galeries) ;
•    les mammifères fouisseurs comme la taupe ;
•    les insectes ravageurs tels que thrips, puceron, teigne du poireau, noctuelle, piéride du chou, altise ;
•    les champignons.
Bon à savoir : Il peut être utilisé dilué pour vaporiser ou arroser les végétaux : dans ce cas, il faut compter 1 litre d’insecticide pour 5 litres d'eau. Riche en azote, il favorise également la croissance des végétaux.


>>> DESHERBANT NATUREL <<<
(à base de vinaigre blanc)


•    cinq litres d’eau,
•    un kilo de sel iodé,
•    200 ml de vinaigre blanc.
Arrosez de ce mélange les mauvaises herbes, laissez agir et lorsque la végétation commencera à jaunir et à faner, il vous suffira de l'arracher.

Autres désherbants naturels : eau de cuisson des pommes de terre
L’eau de cuisson des pommes de terre bouillante fera également le même effet. Attention cependant à ne pas arroser les fleurs et les légumes du jardin.
Sinon, sachez aussi que certaines variétés de plantes comme les œillets d’Inde ne font pas bon ménage avec les adventices.


Partager sur :